Episode 1 : Etre un fruit ou ne pas l’être

Arcimboldo, Les quatre saisons Arcimboldo, Les quatre saisons

Ils partagent notre quotidien, nous en ingurgitons au moins 5 par jour si l’on suit à la lettre les conseils de santé, des fois nous les cueillons nous-même et nous plantons leurs graines. Vous avez deviné, je veux parler des fruits. Ces fruits délicieux qui depuis toujours parfument nos vies, colorent nos jardins et inspirent notre créativité. Puisque nous les côtoyons si souvent, c’est nos oignons de savoir qui ils sont ! Mais comment faire la part des choses ? On nous raconte tellement de salades que fruits et légumes se confondent dans nos esprits, et que peut-être certains d’entre vous ont même oubliés que le fruit, c’est justement, le « fruit » de la sexualité débridée de nos voisins végétaux ! (Il faudra d’ailleurs que je consacre un article à l’amour chez les plantes, mais ça, c’est une autre histoire). Croquons donc dans le fruit défendu, celui de la connaissance, pour en savoir un peu plus …

Pour commencer, je voudrais partir de cette triste expression : « nature morte », qui désigne une peinture ou une photographie d’objets dits « inanimés », le plus souvent des fruits. Quelle erreur ! Car rien n’est plus vivant qu’un fruit, et voici pourquoi : les plantes, du bel arbre fruitier de votre verger à la plus banale mauvaise herbe en passant par les choux et les pissenlits, doivent pour assurer leur descendance, se reproduire. Pour se faire, « l’homme », si je peux dire ça comme ça, ou la partie « homme » de la plante (car beaucoup sont homme et femme en même temps), envoie ses spermatozoïdes par l’intermédiaire du pollen. Ce pollen féconde « madame » plante, dans ce qu’on appelle une fleur, et plus précisément le bas de la fleur, l’ovaire (trouvez l’ovaire sur le schéma si vous ne savez pas ou c’est ! ).

Les Petites Herbes-schéma d'une fleur

Cet ovaire va donc se gonfler, se gorger de sucre, « s’arrondir comme un ventre de femme enceinte » comme dirait professeur Bota (souvenirs de la Fac …), car c’est lui qui porte les embryons en plein développement. Et maintenant, avez-vous compris ou je veux en venir ? Ce ventre dont je parle, c’est le fruit. Ces embryons, futurs bébés, c’est les graines ! Et voilà l’origine de la vie dans toute sa splendeur, il s’agit donc d’une nature bien vivante ! Le fruit grouille de vie puisqu’il contient les premières ébauches de futurs individus végétaux.

Voilà, ça, c’est pour la définition botanique d’un fruit. Tout ce qui provient de l’ovaire d’une fleur est donc un fruit, et à ce titre en font partie les poivrons, les aubergines, les tomates, les noix, les glands, la papaye, le cacao, et même les minuscules fruits secs des coquelicots et d’autres fleurs sauvages.

Mais vous connaissez également la notion de fruit au sens culinaire du terme : il s’agit là de tout autre chose. Pour les cuisiniers que nous sommes (ou pas), un fruit est un produit sucré, issu d’une plante, consommé en dessert et le plus souvent cru. Dans cette optique, le poivron n’est plus un fruit, puisqu’il est consommé en plat chaud. La tomate devient un légume, puisqu’on en fait des salades ou des tomates provençales. Bref, tout est question de catégorie !

J’espère que les fruits ont pris vie dans votre esprit à la lecture de cet article, comme ils prennent vie sous le pinceau d’Arcimboldo.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus