Episode 5 : T’as de beaux oeufs tu sais !

maxresdefault

Bien, vous avez vu jusque là comment on fait des bébés, mais pas d’où ils sortent ! Et ce n’est pas rien ! Car toutes les techniques existent : dans le cas de la fécondation externe, vous l’avez vu, des « œufs » sont produits par la femelle, lesquels seront fécondés par le mâle qui déposera dessus ses spermatozoïdes. Ce scénario se joue plutôt dans le milieu aquatique. Mais avec l’apparition de la fécondation interne, l’œuf fécondé doit se trouver dans un des deux partenaires, qui devra ensuite le pondre ! Jetons un regard sur ces animaux que l’on nomme ovipares, en rapport avec cette capacité de pondre des œufs fécondés, de quelque forme soit-elle.

Des p’tits trous, des p’tits trous …

Capture d’écran 2017-06-30 à 22.25.09

L’ornithorynque appartient au groupe des monotrèmes qui, justement, porte bien son nom : puisque mâle et femelle s’accouplent en accolant leurs trous respectifs l’un contre l’autre, et que ce trou est à la fois génital, anal et urinaire (bref multifonction), on les a appelés « ceux qui n’ont qu’un seul (mono) trou (trème) » ! C’est aussi par cet orifice que maman ornithorynque, bien que considérée comme un mammifère, pondra des œufs mous, qui ressemblent à ceux des reptiles. Mais au contraire des oiseaux ou des reptiles, les bébés qui en sortiront tèteront leur maman. En plus de toutes ces originalités, les ornithorynques ont eu la drôle d’idée de ne pas avoir de mamelles : le lait suinte par un petit trou (encore un !) qui est en fait un pore d’où sort le poil. Les bébés lapent le lait qui coule sur le ventre, ou bien sucent le poil de maman !

Poils aux œufs

Capture d’écran 2017-06-30 à 22.25.32

Voilà un papillon qui se donne corps et poils à sa progéniture ! Je dirais même, qui s’en arrache les cheveux … En effet, chez le bombyx disparate, la femelle qui ne vit déjà pas longtemps est tant remplie d’œufs que son poids la rend incapable de voler malgré sa grande envergure. Puis la ponte est si épuisante, qu’elle finira par en mourir peu de temps après. Toutefois juste avant de disparaître elle aura le temps « d’habiller » ses œufs de poils qu’elle s’arrachera pour les protéger des prédateurs, qui les trouvent trop urticants à leur goût.

Éclore à point

Capture d’écran 2017-06-30 à 22.25.57

Les crocodiliens (caïmans, alligators et crocodiles) sont des ovipares également,  qui pondent des œufs qui seront enfouis sous le sable et les végétaux tombés au sol. Une fois les petits éclos, l’originalité tient dans les différences de proportions de mâles et de femelles : en effet, celle-ci est déterminée par la température ! Plus il fait chaud, plus il y a de mâles, plus il fait froid, plus il y a de femelles. Et étrangement, c’est l’inverse chez les tortues … Allez comprendre !

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus