Episode 2 : Je te fais à mon image

! Attention, il est conseillé aux lecteurs d’avoir lu l’épisode 1 avant de débuter celui-ci !

En somme, on peut se reproduire au sens strict du terme : en faisant une simple copie de soi-même. Pendant longtemps, le fait de « produire » des descendants n’a pas eu d’autre sens que ça, et ce système continue d’être la règle chez beaucoup d’organismes vivants. Donc il n’y a pas de sexe au sens propre, on parle alors de reproduction asexuée, ou de multiplication pour les végétaux. En voici quelques exemples.

Des clones biens accrochés :

Les hydres sont des animaux à plusieurs cellules, comme nous. Adultes, ils ressemblent à des végétaux, et sont à la fois mâle et femelle. Ils sont capables de créer de petits clones d’eux-mêmes appelés bourgeons, sans intervention de spermatozoïdes ni d’ovules. Les « bébés bourgeons » les plus téméraires se détachent et vont former un nouvel individu,  mais d’autres plus casaniers restent collés à l’hydre parent, grandissent sur elle et y restent toute leur vie ! D’autres peuvent venir agrandir la famille, et c’est ce qu’on  appelle une colonie.

Capture d’écran 2017-06-28 à 19.49.28 Capture d’écran 2017-06-28 à 19.50.29 Capture d’écran 2017-06-28 à 19.49.35

Dans les jupes de sa mère

Capture d’écran 2017-06-28 à 19.59.54

Voici une plante du genre Alpinia, une proche cousine du gingembre et du curcuma, qui se la joue genre « bactérie » pour faire ses enfants. Plutôt que de faire des graines, comme le ferait tout végétal qui se respecte, elle ne s’embarrasse pas : elle fait pousser ses petits sur elle. Dans le lieu où se font normalement les graines par fécondation, c’est-à-dire la fleur, vont pousser directement des bébés plantes qui commencent déjà à fleurir alors qu’elles sont encore accrochées à maman ! Puisqu’il n’y a pas eu reproduction, ce sont donc des clones !

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus